Fetlife (1/3) – créer un compte

A l’image de Facebook, Fetlife est un réseau social gratuit et ouvert à tous. Mais à l’instar de Facebook, Fetlife et un réseau social résolument tourné vers la communauté fetish et BDSM.  Cet article est le premier d’une série qui vous permettra je l’espère de mettre « facilement » le pied dans cet univers. Le site affiche plus  de 4 millions de comptes, même si il est certain que nombres d’entre eux ne sont pas ou plus utilisés. Néanmoins, cela en fait un réseau important est surtout vivant, qui vous permettra de partager vos « Kink » (penchants sexuels hors normes : le sexe en public, le bondage, la fessée … ) et  de vous mettre en relation avec des personnes proches de chez vous et partageant les mêmes goûts. First thing first, ce premier article va vous expliquer comment créer un compte sur le site Fetlife

Fet1

Première chose à faire : créer un profil.

Premier écueil, le site est et restera encore longtemps entièrement en anglais. Si vous n’êtes pas particulièrement à l’aise avec la langue de Shakespeare je vous conseille de vous faire accompagner. Je préciserai certains termes afin de rendre cette découverte plus aisée. Pour commencer l’inscription au site, cliquez sur « Sign-up now »

L’inscription au site se fait en quelques minutes. Comme sur tous les réseaux sociaux, tout commence par le choix du pseudo (Nickname). Sur Fetlife on ne vous demandera pas d’utiliser votre vrai nom. Selon votre histoire, vos désirs ou votre humeur vous pourrez choisir le pseudo qui vous convient. Il est possible de changer son pseudo une fois par mois. Donc pas d’inquiétude, il pourra évoluer avec vos envie et la façon dont vous voudrez vous afficher. N’oubliez pas que Fetlife est ouvert à tous, donc également à votre famille, ou à vos collègues de travail et que pour votre pseudo comme pour votre photo de profil il sera nécessaire de protéger au minimum votre anonymat. 

Le genre et l’orientation sexuelle

le site permet d’aller assez loin dans le choix de son genre, c’est à dire de la façon dont on se perçoit en tant qu’homme, femme, transgenre … . Si vous ne savez pas répondre « simplement » à cette question faite au plus simple, vous n’êtes certainement pas concerné. Pour l’orientation sexuelle, le choix est également beaucoup plus large que sur d’autre site, puisqu’on pourra indiquer ses préférences de façon plus fine : je peux dire par exemple que je suis attiré par les personnes du sexe opposé mais que je suis intéressé par les personnes du même sexe (et dans ce cas là je suis hétéroflexible). Dans le doute faites simple, il sera toujours possible de revenir vers ces caractéristiques pour les faire évoluer.

Le rôle

à mon sens l’un des éléments les plus importants de votre profil. C’est avant tout sur cette indication que vous serez contacté : Les « Dominant » cherchent des « soumises » (« submissive« , les « Daddy » cherchent des « Babyfgirl« , les  « Predator » cherchent des « Prey« .

Pour plus d’information : http://madisonkink.com/ressources/kinktionary

Encore une fois, dans le doute, pas d’inquiétude : les goûts évoluent, on se découvre et Fetlife permet de modifier ce champs. Il est tout à fait possible de commencer avec Undecided (indécis), Evolving ou même Vanilla (le terme générique pour indiquer des personnes n’ayant pas particulièrement de penchant pour le BDSM). Vous changerez sans doute cette indication rapidement.

ASV ? (Age, Sexe,Ville ?)

On vous demandera ensuite votre pays et votre age. De nombreux utilisateurs se laissent tenter par l’anonymat en répondant 95 ans et Antarctica. Sauf si vous ne souhaitez pas du tout avoir d’interaction sociale ne faite pas ça. Si vous n’avez pas encore 20 ans ou si vous avez passez les 50 ans, inutile de travestir la réalité, à un moment ou à un autre elle vous rattrapera et plus dure sera la chute. La question du pays est différente. Le fait de vous localiser va vous permettre de voir tous les événements ayant lieu autour de vous.

Dernière étape : l’authentification.

On vous demandera de rentrer une adresse email qui vous permettra de vous connecter sur le site. Cette messagerie vous permettra également d’être notifié des réponses aux postes auxquels vous vous abonnerez et de recevoir des avis de réception de mesages privés sans vous connecter sur les site. Je vous recommande donc de ne pas utiliser un email « jetable »

Vous voilà maintenant inscrit sur le site. Cela vous a prit moins de temps que de lire cet article. Avant d’aller plus loin je vous propose d’horizon de l’inteface du site dans la deuxième partie de cet article.

Un commentaire

  • Tout d’abord je tiens à dire que je trouve l’idée de cette série d’articles sur Fetlife bonne. Il est vrai qu’il est très difficile de s’y retrouver au début… Toutefois, je pense que l’article serait encore meilleur qu’il ne l’est déjà s’il intégrait une dimension plus « safe » en allant plus loin sur la question de la protection de l’anonymat et de la vie privée.

    « N’oubliez pas que Fetlife est ouvert à tous, donc également à votre famille, ou à vos collègues de travail et que pour votre pseudo comme pour votre photo de profil il sera nécessaire de protéger au minimum votre anonymat. », certes.

    « On vous demandera de rentrer une adresse email qui vous permettra de vous connecter sur le site. Cette messagerie vous permettra également d’être notifié des réponses aux postes auxquels vous vous abonnerez et de recevoir des avis de réception de mesages privés sans vous connecter sur les site. Je vous recommande donc de ne pas utiliser un email « jetable ». », vrai aussi… même que maintenant il est nécessaire de fournir un numéro de téléphone (sauf si vous êtes l’heureux bénéficiaire d’une invitation par un membre Fetlife qui vous permet de sauter cette contrainte).

    Mais ce qui, à mon sens et au sens de beaucoup de kinksters, est primordial et fait parti des bonnes pratiques à intégrer, est le fait de SYSTEMATIQUEMENT dissocier son mail pro/perso du mail utilisé sur ce genre de sites et que vous serez, peut-être, amené à communiquer à d’autres.
    Que ce soit un mail ou un numéro de téléphone, en étant en possession de ces derniers, il est extrêmement facile de retrouver la vraie identité d’une personne sur des réseaux sociaux tels que Facebook ou Linkedin/Viadeo, pour ne citer qu’eux… j’en parle pour l’avoir personnellement constaté.

Laisser un commentaire