Nuit Demonia 2016 Insanity

Vendredi 3 juin 2016 a eu lieu la 15ème édition de la plus grande soirée fetish de France : la nuit Démonia. Le thème de cette année : « Insanity ». Ma première Nuit Démonia.

Nuit Démonia Insanity

Organisée par l’incontournable boutique Démonia à Paris cette soirée internationalement connue avait cette année un goût original : fini les Crayères, bienvenue au Pavillon des Champs Élysées. La soirée quitte un lieu propice au rassemblement de petits groupes pour s’installer dans une immense salle surplombée d’un balcon.

Arrivé vers 23h00 nous ferons la queue une quinzaine de minutes avant de descendre les escaliers nous conduisant au vestiaire. Le personnel n’est pas désagréable mais nous regarde d’un drôle d’air. Première déconvenue : nous ne pourrons pas garder notre petit sac en salle. Nous qui étions venu éventuellement pour jouer nous faisons une croix dessus. Deuxième déconvenue : le contrôle des tickets se font après le vestiaire. Vous devinez déjà qui a laissé son ticket dans son sac malgré les avertissement répétés des ouvreuses…

Malgré ces petites contrariétés nous descendons encore un étage pour arriver dans la salle principale. Sur scène, les spectacles s’enchaînent. Dans la salle tout le monde a visiblement fait un effort sur le dress code. Cette soirée mérite vraiment son titre de « plus grande soirée fetish de France ». Outre la salle principale, nous repérons rapidement 3 zones annexes : un coin shibari animé par la place des cordes, un carré latex, et dans un coin le bien nommé Doc feet. Le nom de Doc Feet doit être familier à ceux qui fréquentent les soirée parisiennes. Habillé d’une blouse blanche, ce spécialiste des massages soulage les pieds des femmes en botte et talons hauts. Pour cette soirée, il réservait son talent exclusivement aux femmes bottés de 18 à 45 ans (au temps pour moi !).

L’ambiance générale était très « clubing ». Alors qu’il était annoncé qu’on pourrait « pratiquer », les coins cosy étaient occupés par des gens assis pour boire. Il y avait d’ailleurs tellement de monde qu’il aurait été très compliqué de faire quoi que ce soit dans la foule. Finalement, nous qui étions venu pour du SM nous sommes rapidement replié sur le coin Shibari proposé par la Place de Cordes. 3 ou 4 attacheurs pratiquaient des suspensions  en simultanée. Nous avons donc pu savourer les performances de Docvale et Tyka, celles de Guillaume Godard, d’Amaury Grisel (attacheur photographe) et de bien d’autres. Les styles étaient variés, les modèles belles  (et beaux) et les encordeurs de qualité. Nous sommes parti assez tôt, en ayant passé une assez bonne soirée mais pas celle à laquelle on s’attendait.

Pour beaucoup de participants cette quinzième édition de la Nuit Démonia  n’a pas était la meilleure : le lieu a changé peu avant la date fixée et les organisateurs ont dû trouver une autre salle pour maintenir l’événement. A priori cette salle n’était pas assez grande pour accueillir autant de monde que d’habitue. Le staff a était en partie imposé par la salle et n’a par exemple pas priorisé les « préventes » qui pour certains n’ont pas pu rentrer. Mais finalement ca reste une grande et belle soirée : La salle des Champs Elysée est un endroit incroyable. Les participants étaient tous plus agréables à regarder les uns que les autres. Le spectacle battait son plein sur la scène comme dans la salle… Et les organisateurs ont d’ors et déjà pris en compte les remarques des participants et un autre lieu est déjà prévu pour les prochaines Nuit Démonia (la boutique souhaite en organiser 2 par an par la suite).

Et pour ceux comme nous qui sont restés sur leur faim, il y avait la soirée Demoniak le lendemain soir pour « rattraper le coup ».

Vous trouverez des photos de la soirée sur cette page Facebook : https://www.facebook.com/events/478967085608147/permalink/535474709957384/

 

Un commentaire

Laisser un commentaire