Mais d’abord : C’est quoi le BDSM ?

j’ai récemment commencé à parler de ce site sur Fetlife, et ça m’a permis d’avoir un retour sur ce que j’ai pu produire depuis quelques mois. On m’a demandé une rubrique Do It Yourself, que je vais débuter par un article sur les bougies. Et on m’a aussi signalé qu’il manquait un article de présentation du BDSM en lui même. Cette article a donc pour but de présenter le BDSM, ou plutôt « les » BDSM à ceux qui se poseraient des questions à ce sujet.

Domination

Tout d’abord, on se réfère souvent aux moments où l’on pratique le SM en parlant de « sessions« , ou de scènes. Car si certains pratiquent le SM 24heures sur 24, 7 jours sur 7, la plupart d’entre nous ne pratiquons que dans un cadre bordé et parfois uniquement lors de nos ébats amoureux. 

Au contraire des relations « classiques » (on parle alors de relations « vanilles« ) les activités et les relations liées au BDSM (les relations « chocolats« ) impliquent des rôles complémentaires mais inégaux : c’est dans ce cadre qu’on parle d’échange de pouvoir. L’un dominera l’autre qui se soumettra. Se soumettre n’est pas se dégrader, se rabaisser, mais prendre un rôle complémentaire. Il y a d’ailleurs une multitude de rôles différents (je vous renvoie à cet article pour plus de détails)

La pratique du SM nécessite donc communication, confiance et consentement. Les anglo-saxons utilisent les termes de relations « Safe Saine and consented » ( SSC / pratiques Sûres Saines et Consenties) ou de  « Risk Aware Consensual Kink » (RACK / Pratiques consensuelles où chacun est conscient des risques encourus). Cela implique d’avoir discuté et établi les limites de la relation. La personne soumise pourra a tout moment mettre fin à cet accord en utilisant un safe word. Ca lui permet d’exprimer à n’importe quel moment le retrait de son consentement.

Wax and Rope

Le BDSM est une appellation large pour décrire tout un ensemble de pratiques et de relations. On peut citer entre autre :

  • Le Bondage
  • Les jeux de cire
  • Le pet play
  • les jeux de role
  • l’humiliation

Certaines pratiques sont considérées comme plus extrêmes que d’autres. On parle alors de edge play. C’est le cas pour le breath play (asphyxie érotique), le knife play (jeux de couteaux) ou le fire play (jeux impliquant du feu). On joue alors sur les limites et les peurs de son partenaire.

La discipline et le Sado-Masochisme sont deux axes importants du BDSM. Deux dimensions qui sont en général liées. La relation D/s (Domina(nt) / Soumis(e)) se base sur des protocoles, la négociation des règles et des limites. Les pratiques liées au BDSM jouent sur les sensations et sur la douleur qui permet au soumis de rentrer dans un état de subspace (une sorte de transe extatique provoquée par les endorphines).

Subspace

Il y a 3 grands moments dans une session BDSM : La négociation de la scène et de ses limites, la séance en elle-même, et « l’aprés-séance » appelée after-care. Du fait de l’intensité des relations BDSM, il est nécessaire de terminer les sessions par un moment de rapprochement, où le dominant va aider son soumis à « revenir » progressivement à la réalité.

Il faut noter également que « le milieu » se caractérise  par une plus grande diversité en matière de genres et de sexualités. BDSM ne rime pas toujours avec sexe, mais la quasi totalité des pratiques touchent au corps et à l’intimité physique et psychique des participants. Le milieu est plus curieux, globalement plus libre. Et beaucoup d’entre nous ne sommes pas tout à fait monogame. C’est surtout un milieu où on a le choix d’être et d’évoluer.

Si ces quelques lignes ont piquées votre curiosité ce site vous est dédié. Et rendez-vous sur Fetlife pour continuer à explorer le monde merveilleux du BDSM !

Laisser un commentaire