Collier et cravache, les accessoires phares des relations D/s

Lors d’un de nos derniers munchs, nous avons discuté de l’importance des accessoires. Beaucoup se sont exprimés pour dire que les accessoires ne sont pas indispensables dans une relation SM. Paradoxalement parmi ceux-ci, quasiment tous utilisent des accessoires durant leurs séances. Il est tout de même certains accessoires sinon indispensables, du moins emblématiques du BDSM : C’est le cas du collier, de la cravache ou de la bague d’O, sans quoi le SM ne serait pas ce qu’il est.

Collier

Parmi les accessoires déjà évoqués, il en est donc plus emblématiques que d’autres. C’est le cas du collier, objet privilégié des relations D/s. En cuir ou en métal, il est est généralement équipé d’un ou plusieurs anneaux. La pose du collier permet de marquer le début d’une séance de jeux. C’est à la fois un signe de soumission et d’appartenance. L’anneau dont il est équipé permet d’y attacher une laisse ou une corde, ce qui permet d’immobiliser le ou la soumise. L’acceptation du collier équivaut à l’acceptation de la relation D/s. Certains maîtres demandent à leurs soumises de dormir avec leur collier, ou de sortir avec. Ils prolongent ainsi la relation de soumission.

Dans le même ordre d’idée la bague d’O est un symbole de soumission bien connu. A la base et dans l’oeuvre de Dominique Aury il s’agissait d’une bague ornée d’un triskell. Sa forme courante est aujourd’hui un anneau simple de métal orné d’une boucle : le O.

Domina

De l’autre côté du miroir, la cravache est l’objet phare de la domination. Pour les dominants débutants, elle donne de la prestance et permet littéralement de s’accrocher à quelque chose de palpable lors de ses premières séances. Elle permet aussi bien d’infliger de la douleur que de caresser.  Attention tout de même : Si il est facile de se procurer une cravache  il est catastrophique de mal s’en servir. D’autre part il n’y a pas qu’une seul type de cravache : le manche peut se terminer par un bout de cuire, ou par une simple cordes. C’est avec le bout de l’instrument qu’on touchera son partenaire.

La badine, petit soeur de la cravache est encore plus délicate à manier : les caresses de la badine sont rudes et les coup peuvent être très violents. Avec le martinet, la cravache est l’accessoire indispensable pour tout dominant qui débute.

On peut bien évidement dominer sans accessoire. Mais l’utilisation de cordes, de chaines, de fouets, de martinets ou encore de pinces à linges permettent tellement de possibilités qu’il serait dommage de se priver de ces outils dans une relation D/s ou basée sur la douleur.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.