LYKAIA – conte de fée BDSM

J’aurais pu facilement passer à côté de Lykaia. Notamment parce que je ne connais pas DOA, son auteur. Mais lorsque j’ai vu apparaître ce livre sur mon mur Facebook, il m’a interpelé. D’une part à cause de son thème (un conte de fée BDSM), d’autre part parce qu’il a été influencé par Divine Putain. Si vous ne connaissez pas ce « personnage » je vous invite fortement à vous y intéresser et si vous le pouvez à assister à l’une de ses performances.

Synopsis : Un homme, ancien chirurgien esthétique défiguré dans un incendie pratique une opération « hors normes » dans un club SM berlinois. Masqué du Loup il y rencontre La Fille. A l’issue de cette première soirée passée ensemble le Loup va se mettre en chasse et essayer de la retrouver. Leurs destins vont les conduire à Prague puis à Venise.

Lykaia n’est pas un livre à mettre entre toutes les mains. Certaines scènes sont dures et prennent carrément aux tripes (même si on a le cœur bien accroché). Dans Lykaia on souffre et on saigne. Beaucoup. Le récit peut-être d’ailleurs difficilement compréhensibles pour qui n’a pas déjà une certaine expérience du BDSM. Les choses n’y sont pas simples, pas évidentes, pas manichéennes. Et ses différents personnages vont très loin dans la recherche du plaisir et de la douleur, « jouant » souvent sur le fil des limites et du consentement.

L’auteur dit dans cet interview qu’il n’a vocation qu’à raconter une histoire. Son propos n’est ni d’expliquer, ni de juger. Et il touche juste sur bien des points : il dépeint parfaitement les dynamiques d’échange pouvoir entre les différents protagonistes. Il écrit également le BDSM sous diverses formes : en club, sur Internet et dans un cadre privé. Une histoire d’amour hors norme. Et au delà des deux personnages principaux une photo de milieux alternatifs et transgressifs dans leurs pratiques et leurs sexualités.

Je conseil Lykaia pour sa mise en scène d’un BDSM qui me touche personnellement. Pour l’interaction entre les personnages. Pour le voyages. Je regrette que l’intrigue ne soit pas plus développé, le récit se « pose » dans sa deuxième moitié et je trouve le dénouement un peu trop « facile ». Mais le style de DOA est dynamique et agréable. Et il a une approche intelligente de son sujet. Lykaia est un ouvrage à lire et à faire lire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.