Du Shibari, du sexe et de la douleur

Ces dernières années je n’ai pas eu connaissance de problèmes de consentement dans le milieu Bdsm a proprement parler. On pratique mais on sait à quoi s’en tenir : on sait que le feu ça brûle, que le fouet ça mord, que le couteau ça peut faire saigner. Les conséquences sont tellement évidentes qu’on a forcément conscience des risques (au moins physiques) liés à nos activités. Mais pour le Shibari il en va autrement…

Suite »

Vers un consentement actif et enthousiaste

Il faut revoir notre conception du consentement et adopter une posture active par rapport à ce qu’on désire. Il n’est plus question d’arracher un “petit” oui à son partenaire, mais d’exprimer ses envies de façon positive et sans ambiguïté. C’est le principe du consentement enthousiaste : Ne plus être dans le “est ce qu’il / elle va aimer” mais dans le “j’aimerais beaucoup que tu me fasse ça”.

Suite »
1 2